éric dujourd'hui et ses collaborateurs

Le bien-être de mes collaborateurs

La Holding RD Finance compte 400 collaborateurs, soit autant de noms à retenir. Cela fait beaucoup, me direz-vous. Pourtant, je connais chacun d’entre eux ! Saviez-vous que certains collaborateurs sont à mes côtés depuis plus de 20 ans ?

L’aspect primordial de mes établissements est sans nul doute l’accueil. Le client doit être reçu avec le sourire et l’envie de le servir efficacement. Qui souhaite dépenser son argent dans un restaurant où le personnel est désagréable ?

A l’instar de chacun d’entre nous, mes employés ont leur vie personnelle et les tracas qui vont avec. Montrer un visage ouvert et souriant n’est pas toujours évident. Si l’atmosphère de travail n’est pas optimale, seuls des cours de théâtre permettront d’afficher un sourire de comédien. Je fais donc en sorte que, passées les portes de l’établissement, mes équipes soient sereines. Je souhaite que mes brasseries soient des endroits où il fait bon travailler et où il fait bon vivre.

Recruter dans l’hôtellerie-restauration demeure assez compliqué. Si les candidats ne manquent pas, il est souvent difficile de trouver des postulants motivés et performants. J’ai donc pour credo de fidéliser mes collaborateurs autant que possible. Quand je recrute, je me projette dans l’avenir, sur le long terme.

Les ressources humaines sont un poste de dépense important. Il est courant dans mon secteur d’avoir un nombre limité d’employés en cuisine ou en salle. Je préfère investir pleinement et avoir entre 10 et 15 cuisiniers. C’est cela qui crée une véritable différence. Chaque chef dispose de plus de temps, et peut donc peaufiner chacune de ses préparations. Voilà un moyen efficace de sortir du schéma traditionnel au profit de l’artisanat, qui est, à mon sens, beaucoup plus authentique.

Il est très important que mes équipes se retrouvent dans les valeurs des brasseries l’Édito : cuisine maison généreuse avec une grande part de modernité et sens de l’accueil. Être en accord avec ces principes est essentiel au bon fonctionnement du groupe et amène plaisir et bonheur à travailler au sein de mes établissements.
Quoi de pire qu’un patron distant, qui ne reste pas au contact de ses équipes et se contente simplement de relever les chiffres et distribuer les mauvais points ? Pour RD Finance, je tiens à veiller chaque jour au bien-être de mes employés, en visitant mes établissements. J’y passe au moins une demi-journée en prenant plaisir à rencontrer les nouveaux visages du groupe, tout comme les plus anciens. Les nouveaux ont ce regard neuf qui permet d’améliorer notre organisation. J’aime prendre en considération leurs avis et leurs idées. Les anciens ont le recul pour dénicher les défauts et ce qui ne fonctionne pas. Ils ont acquis de bons automatismes qui les rendent toujours plus performants.
Mais un restaurant, ce n’est pas seulement des cuisiniers et des serveurs. C’est également du personnel qui s’occupe de l’administratif, de la communication, ou encore du marketing ; toutes ces personnes sont des conseils précieux au quotidien et participent chacune à leur manière à la croissance du groupe. Pour moi, RD Finance est une grande famille.